Wolf 1069b: une planète semblable à la Terre

Une équipe de recherche a découvert une planète Wolf 1069b à seulement 31 années-lumière de la Terre, très semblable à notre propre planète.
Conception artistique d'une exoplanète rocheuse de masse terrestre comme Wolf 1069b en orbite autour d'une étoile naine rouge. Crédit: NASA/Ames Research Center/Daniel Rutter

Les analyses menées par une équipe dirigée par l’astronome Diana Kossakowski du Max Planck Institute for Astronomy ont découvert une planète rocheuse similaire à notre planète qui orbitent autour de sa étoile mère, la naine rouge Wolf 1069, dans la zone habitable.

La planète appelée Wolf 1069b a une masse similaire à celle de la Terre, très probablement rocheuse et pourrait également avoir une atmosphère. Cela en fait l’un des rares objectifs prometteurs pour la recherche de signes de conditions favorables à la vie et de signatures biologiques.

La recherche d’exoplanètes

Lorsque les astronomes cherchent des planètes en dehors de notre Système Solaire, ils sont particulièrement intéressés par les planètes similaires à la nôtre. Parmi les plus de 5 000 exoplanètes qu’ils ont découvertes à ce jour, seule une douzaine a une masse similaire à celle de la Terre. Ce groupe restreint se trouve dans la zone habitable, la zone d’un système planétaire où l’eau pourrait être à l’état liquide à la surface. Avec Wolf 1069b, le nombre de ces exoplanètes où la vie pourrait avoir évolué a augmenté d’un candidat.

Détecter des planètes de masse aussi petite est encore très difficile. Diana Kossakowski et son équipe ont accepté ce défi compliqué. Dans le cadre du Projet Carmenes, un outil spécifique pour la recherche de mondes potentiellement habitables a été développé. L’équipe de Carmenes utilise cet appareil à l’Observatoire de Calar Alto en Espagne.

Lorsque nous avons analysé les données de l’étoile Wolf 1069, nous avons découvert un signal clair de faible amplitude de ce qui semble être une planète d’environ la masse terrestre”, déclare Kossakowski. “Elle orbite autour de l’étoile en 15,6 jours à une distance équivalente à un quinzième de la séparation entre la Terre et le Soleil, Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics (réf.).

Les caractéristiques de Wolf 1069b

Selon l’étude, la surface de l’étoile naine est relativement froide et apparaît donc orange-rougeâtre. Malgré sa proximité à l’étoile centrale, la planète Wolf 1069b ne reçoit donc que 65% de la puissance radiante incidente de celle que la Terre reçoit du Soleil. Ces conditions spéciales rendent les planètes autour d’étoiles naines rouges comme Wolf 1069 potentiellement accueillantes pour la vie.

De plus, ils peuvent tous partager une autre propriété spéciale. Leur rotation est probablement bloquée magnétiquement à l’orbite de son hôte étoile. En d’autres termes, l’étoile est toujours tournée vers le même côté de la planète. Il y a donc le jour éternel, tandis que de l’autre côté, c’est toujours nuit.

Si l’on suppose que Wolf 1069b est une planète nue et rocheuse, la température moyenne même sur le côté tourné vers l’étoile serait d’environ moins 23° C. Selon les connaissances actuelles, il est possible que Wolf 1069b ait une atmosphère. Sur la base de cette hypothèse, sa température pourrait être supérieure à 13°, comme le montrent les simulations sur ordinateur avec les modèles climatiques. Dans ces circonstances, l’eau resterait liquide et des conditions favorables à la vie pourraient prédominer.

L’importance du champ magnétique

L’atmosphère n’est pas le seul prérequis pour faire émerger la vie. Il est également important de se protéger des rayonnements électromagnétiques à haute énergie, des particules qui détruiraient les biomolécules potentielles. Le rayonnement et les particules proviennent de l’espace interstellaire ou du centre étoile. Si le rayonnement de l’étoile est trop intense, il peut également arracher l’atmosphère d’une planète, comme c’est le cas pour Mars. La naine rouge, Wolf 1069, émet seulement des rayonnements relativement faibles.

Ainsi, une atmosphère pourrait avoir été préservée sur la planète récemment découverte. Et il est également possible que iWolf 1069b ait un champ magnétique qui le protège des particules chargées du vent stellaire. Beaucoup de planètes rocheuses ont un noyau liquide, qui génère un champ magnétique par l’effet dynamo, comme sur la planète Terre.

A une distance de 31 années-lumière, Wolf 1069b est le sixième planète de masse terrestre la plus proche de nous, dans la zone habitable autour de son étoile hôte. Il appartient à un petit cercle, comme Proxima Centauri b et Trappist-1e, qui sont des candidats pour les recherches de biosignatures. Cependant, de telles observations sont actuellement au-delà de nos capacités en recherche astronomique. “Nous devrons probablement attendre encore dix ans pour cela”, souligne Kossakowski. Le Extremely Large Telescope (ELT), actuellement en construction au Chili, pourrait être en mesure d’étudier la composition des atmosphères de ces planètes et peut-être même détecter des preuves moléculaires de vie.

S’abonner
Notification pour
guest
guest
0 Commenti
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
wpDiscuz
Quitter la version mobile