Les voiles solaires et les voyages interplanétaires

Selon certaines études récentes, les voiles solaires et la miniaturisation des sondes permettrait des voyages interplanétaires rapides.

Dans l’exploration spatiale, non seulement avons-nous atteint le corps céleste le plus proche, la Lune, mais nous avons également exploré le vaste territoire du système solaire. En 1982, la sonde Voyager 2 a atteint Uranus, atteignant une distance jamais atteinte par aucun autre véhicule spatial. Actuellement, Voyager 2 poursuit son voyage à travers la constellation du Paon. Près de cinquante ans après son lancement, Voyager 2 se trouve à une distance de 17,9 années-lumière de la Terre. Une nouvelle recherche suggère que dans le futur, les voiles solaires pourraient nous aider dans les voyages interplanétaires.

Projet LightSail-2

Les obstacles les plus importants dans ces entreprises sont les coûts, mais aussi le temps nécessaire pour atteindre des objectifs si lointains. Les temps de planification et de construction des véhicules spatiaux pour ces longues expéditions sont également importants. En moyenne, une décennie de recherche est nécessaire, ainsi que des années de calculs méticuleux pour l’ensemble de la conception. Étant donné ces éléments, il semble improbable que nous aurons une autre occasion d’observer des corps célestes comme Uranus dans un avenir proche.

Un groupe de chercheurs, dirigé par Slava Turyshev du Jet Propulsion Laboratory (JPL), responsable du lancement des sondes Voyager en 1977, est désireux de reprendre l’exploration spatiale. L’équipe suggère un nouveau mode de transport qui a le potentiel de réduire les coûts et d’abréger tous les temps. Nous parlons d’un mode de transport économique, rapide et léger qui utilise des sondes miniatures avec des voiles solaires pour les voyages interplanétaires, comme décrit dans un article publié sur arXiv (rif.).

L’utilisation du rayonnement solaire pour générer de la propulsion est connue sous le nom de navigation solaire. Le projet LightSail-2 de la Planetary Society a montré les progrès de cette technologie lors d’une mission de financement participatif menée en 2019. Selon les chercheurs, les voiles solaires gagnent de la propulsion grâce à l’utilisation de matériaux légers, réfléchissants et moins denses lorsqu’ils se trouvent dans l’espace.

Sundiver Concept

La pression des photons émise par le Soleil génère une force qui remplace l’utilisation d’engins de propulsion encombrants utilisés dans les méthodes de propulsion chimique et électrique traditionnelles. Selon certaines recherches, les voiles offrent une alternative moins coûteuse aux équipements coûteux de propulsion. De plus, ils affirment que la pression constante des photons solaires peut être exploitée pour plusieurs manœuvres de véhicules, telles que des changements rapides de plan orbital ou un vol stationnaire.

Les progrès dans les voiles solaires et dans la miniaturisation des sondes pourraient faciliter des missions économiques et passionnantes pour explorer rapidement les zones externes de notre système solaire. La fusion de ces deux technologies a été étiquetée par les chercheurs comme le Sundiver Concept. Grâce à sa meilleure agilité, le véhicule spatial est capable de transporter confortablement des charges insignifiantes où nous le souhaitons. En outre, la technologie permettrait également l’amarrage à des véhicules plus grands. Selon les chercheurs, il est possible d’obtenir des économies considérables sur les coûts grâce à l’utilisation du Soleil et d’un vecteur qui n’a pas besoin d’un site de lancement.

Les coûts actuels sont largement dus à la dépendance de la propulsion chimique. Ce type de propulsion est lent et coûteux et ne peut pas soutenir l’approche actuelle de l’exploration du système solaire. Nous avons besoin d’une méthode innovante. Le soutien au projet de la NASA et des agences spatiales sera très important. Ces financements permettraient la création de sondes à voile solaire rapides qui traverseraient le système solaire en quelques années seulement.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commenti
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires